13ème Ronde de la Fayolle – Samedi 8 septembre 2018 – Ucel, Ardèche

Deux équipages représentent le Team des Balcons pour cette 13ème édition, Christian et Monique VEROT, Philippe et Nathalie GODONIER, tous sur Peugeot 205 Rallye. Jean et Maguy, pris par la journée des associations le samedi, font le déplacement le vendredi. Nous dînons tous ensemble en terrasse près du Château d’Aubenas.

On s’élance le samedi matin d’Ucel pour un rallye de 320 kilomètres en 2 étapes et 12 ZR.

Cap à l’ouest le matin, le massif du Tanargue, puis le plateau ardéchois avant la pause gastronomique au pied du Mont Gerbier de Jonc (1551 mètres) au restaurant “La Source de la Loire”.

 

Cap à l’est l’après-midi. Au fil des kilomètres on revisite des lieux mythiques, Burzet, Lachamp-Raphaël, Le Moulinon …

Du plateau ardéchois on replonge vers les vallées sinueuses.

Vingt virages au kilomètre, dit-on. On n’en doute pas ! Le rythme est soutenu.

À la pause de Saint-Sauveur de Montagut , les copains du club “Le Moulinon Auto Passion” nous offrent des rafraîchissements bienvenus.

Les deux dernières ZR nous ramènent sur les bords de l’Ardèche. On emprunte la “spéciale du Moulinon“. Le rêve !

Au final, Christian et Véronique VEROT se classent 7ème de ce rallye très sélectif.  Philippe et Nathalie, “qui manquent de pot”, sont contraints à l’abandon en fin de matinée.

C’est un bien beau rallye “100 % régul” sur des routes extraordinaires. Le road-book est sans défaut,l’accueil sympathique, les repas excellents … Nous ne croyons pas trahir la pensée du Team des Balcons en concluant que nous reviendrons tous

Texte de Romeo et Juliette

Liste des engagés

Liste des engagés par numéro 2018-5

CLASSEMENT FINAL

Classement général final-2

“Les Fous du Volant” ont publié l’album-photo de la Ronde sur leur page Facebook

 

5ème Ronde des Baronnies Provençales – 1er et 2 septembre 2018 – Auto Sport du Laragnais

Trois équipages du Team des Balcons sont engagés : Louis et Marie-Pierre sur la Rallye 2, Hugues et Christiane avec la MGB cabriolet et nous avec la Porsche.

Le rallye part de Lagrand et fait escale pour la nuit à Super-Devoluy et retour à Lagrand le dimanche à midi.

Nous arrivons tous le vendredi après midi, nous décidons avec Louis de garer les camping-cars à Veynes, mi chemin entre Devoluy et Lagrand. Nous avons choisi de ne pas prendre la formule avec hébergement bien que ceci ne soit pas forcément le meilleur choix. A 17 heures nous ferons les formalités habituelles, l’étalonnage et nous sommes prêts pour le lendemain.

Samedi matin
Nous avons les numéros 11. 12 et 14, les prises de temps sont faites par BVS donc par satellites. Mise en parc fermé, briefing et 8 heures 45, départ de la première voiture à 9 heures.

Nous empruntons les spéciales mythiques du rallye de Monte Carlo : Col de Perty, St Nazaire-le-Désert, La Motte-Chalancon… A midi après trois ZR, Georges et Lydie Lauret prennent les commandes, nous pointons à la seconde place, Louis et Marie-Pierre sont  septième et Hugues et Christiane dixième. Nous avons une ou deux prises de temps qui nous semblent tendancieuses. À vérifier…

Samedi Après midi
Nous repartons à 15 heures, pour 5 ZR au programme. Les choses vont bien pour nous, meilleur temps dans la ZR4 ex quo avec Louis et Marie-Pierre. Pas pour longtemps dans la ZR5, qui fait 35 km avec 15 prises de temps, une mauvaise manipulation de notre matériel et après 5Km au premier changement de moyenne, plus rien ni distance ni cadenceur, que le chrono et le compteur de la voiture, même pas les tables de moyennes qui sont dans le camping-car. Bref comme avant, je régule comme je peux en cherchant des solutions et en calculant de tête des heures de passages correspondant à une case du road-book. Souvent je regrette le temps où nous n’avions pas d’équipement ?????  Il faut reconnaitre que c’est un certain confort. Au bout d’une dizaine de km je pense que j’ai un ancien « cadenceur ATB » dans la sacoche, nous le lançons à un kilomètre plein en sachant pertinemment que nous ne sommes pas bons mais ce sera moins compliqué, du moins je le pense. Les autres ZR sont sans problème jusqu’à la dernière, là, au départ de la ZR8 le moteur de la 1000 tourne très mal : Louis change le condensateur et prend le départ. Il finira mais pas concluant, nous pensons à une prise d’air au niveau des collecteurs. Nous avons fait une réparation provisoire pour lui permettre de rouler Dimanche, surtout qu’ils sont troisième.

Dimanche matin
Coup de théâtre, Louis et Marie-Pierre ne repartent pas, la voiture tourne trop mal. Le reste des participants partent à 9 heures pour 4ZR. ZR9 le col du Noyer une route magnifique et des paysages somptueux, le reste du parcours est à l’identique. La ZR 11  « Sigoyer » et nous finirons par le célèbre spécial des Savournons.

Pour le classement Georges et Lydie Lauret avec la Golf GTI terminent premiers suivis d’Alain Malpat, 125 Abarth et un équipage local avec une Datsun 280Z, nous sommes cinquième, et Hugues et Christiane sixième.

Conclusions
Bravo à l’organisation un très beau rallye, des routes magnifiques, un road-book impeccable. Un petit bémol sur les prises de temps. La restauration est très correcte, une remise des récompenses sympa (chaque participant part avec un cagot de pommes), les membres du club sont à l’écoute des équipages. Une chose est sûre nous reviendrons.

Merci à toute l’équipe « Auto Sport du Laragnais »

Pays de Lozère Historique les 16 et 17 Juin 2018

Sept équipages du Team des balcons sont engagés, plus nos amis Romeo et Juliette.

Nous arrivons en fin de matinée à Aumont-Aubrac. Monique et Christian Verot nous suivent à deux ou trois minutes. Nous prenons nos quartiers, montage de la tente pour manger tous ensemble ce soir.

Dans l’après midi les voitures arrivent : Louis et Marie-Pierre, Romeo et Juliette, Robert et Véronique, Laurent et Christelle. Beaucoup d’équipages viennent nous rendre visite, il faut dire que notre « campement » avec la tente et les camping-cars ne passe pas inaperçu.

 

En milieu d’après midi nous passons le contrôle technique, avec pose des transpondeurs; nous sommes prêts pour demain.

 

C’est l’heure de l’apéro : Didier Vignal et Michel Abattu arrivent juste à la bonne heure et restent manger avec nous. La règle est simple : chacun apporte quelque chose et nous mettons tout en commun.

Michel et Nicolas nous rejoignent vers 20 heures 30. Tout se passe bien, Didier apprécie particulièrement le gâteau au chocolat préparé par Florence, il en mange au moins 10 parts, Michel(Romeo) fait des photos, on rigole, on parle voitures et histoires de voitures, le tout dans la bonne humeur pour pas dire la franche rigolade, voire le fou rire.

Samedi matin
Nous avons les numéros 2.3.4.6.10.12.15.16.17. Michel et Nicolas en n°2, Romeo et Juliette ferment la marche avec le N° 17. Mise en parc fermé, briefing et à 10heures, départ de la première voiture pour l’étalonnage, un regroupement et départ pour l’étape 1 avec une arrivée à Nasbinals. Deux ZR au programme, une pour voir, une qui compte. Louis et Marie Pierre font le meilleur temps et prennent les commandes.

Samedi Après midi
Nous repartons à 13 heures 20, pour 3 étapes et 11 ZR. Les choses vont bien pour nous , meilleur temps dans la ZR3 1/10 de seconde devant Hugues et Christiane (à noter qu’ils débutent avec une très bonne maitrise du matériel. Félicitations).

Michel et Nicolas sont premiers dans la ZR 5 et 6, Louis et Marie Pierre dans la 7. Fort logiquement Michel prend le commandement. Louis, gêné par un tracteur dans la ZR5 tombe dans les profondeurs du classement. Le reste de la troupe est entre la huitième et la vingtième place. En arrivant au CH, sur la place de la Canourgue, nous avons la roue arrière gauche crevée. Nous avions déjà eu le même problème au même endroit il y a 3 ans. Nous essayons de réparer, les dégâts sont trop importants, nous décidons de rentrer directement à Aumont et de trouver une possibilité de réparation en laissant nos copains en découdre.


Dans l’après midi chacun y va de son erreur, malgré une très bonne performance de Laurent et Christelle, premier temps dans la ZR11, ceci ne suffit pas.

Michel et Nicolas sont premiers mais il faut remonter à la 12° place pour trouver des membres à savoir Christian et Monique les autres suivent nous sommes en fin de liste.

Le podium provisoire au soir du premier jour est complété par Marie-Christine et Michel Perin et Didier Vignal et Michel Abattu. Nous avons fait une réparation provisoire et nous pourrons rouler Dimanche.

Dimanche matin
Michel et Nicolas partent bien décidés à défendre leur première place et ne lâchent rien.

Après le coup du sort de la veille, il ne reste plus à aucun d’entre nous la moindre chance de bien figurer au classement. GO pour deux étapes une de 4 ZR avec une pause à Saint-Chely-d’Apcher et une de navigation jusqu’à Aumont-Aubrac. Pour le Team, pas de grosses surprises, Michel et Nicolas confirment. Sur les deux dernières ZR Chappy nous a fait une multi-moyennes avec des distances intermédiaires variables et qui correspondaient pour certaines à l’emplacement des balises. Pour nous, difficile à trouver le bon tempo, nous avons eu beaucoup de mal au vu des résultats. Je pense que nous ne sommes pas les seuls, hormis les équipages qui arrivent à programmer. Dans la dernière ZR les distances étaient indiquées en minutes et secondes, là nous connaissons. Par-contre ceci a provoqué de gros chamboulements dans le classement. Didier Vignal et Michel Abattu dégringolent de la seconde à la 48° place, Marie-Christine et Michel Perin reculent également d’une vingtaines de places.

De ce fait la Mini du Team des Malfaits remonte à la seconde place suivie de la famille Pellegrin,  dont c’était la première participation au P.L.H. Bravo !!!

Conclusions
Bravo à Michel et Nicolas qui ont brillamment défendu les couleurs du Club. Malgré une forte délégation nous n’avons pas réussi à défendre notre titre de meilleur Team mais bon…nous ferons mieux la prochaine fois. Pour des raisons diverses et variées nous n’avons pas été bons sur un parcours très beau, bien organisé comme à l’habitude et cette année avec un temps idéal, un peu de soleil, pas trop, et pas de pluie. Dans la catégorie Navigation « Calori » et Claude devancent l’autre équipage du RTBC 07/26. Les déplacements en Lozère sont pour nous un grand moment de satisfaction, nous rencontrons beaucoup d’équipages amis et la convivialité des organisateurs est communicative à tous. Bref c’est avec plaisir que nous reviendrons faire mieux pour la prochaine édition avec, pourquoi, pas neuf voitures du club.
Merci à toute l’équipe « Gevaudan Historique ».

*

Reportages photo à découvrir sur le blog de Romeo et Juliette :

Plein phares sur le Team des Balcons

http://www.leblogderomeoetjuliette.com/2018/06/plein-phares-sur-le-team-des-balcons.html

Le 17ème Pays de Lozère Historique

vu du baquet de droite

http://www.leblogderomeoetjuliette.com/2018/06/le-17eme-pays-de-lozere-historique-vu-du-baquet-de-droite.html

 

6ème Ronde des Balcons 2018 – 19 et 20 mai – Saint Georges Haute Ville, Loire

Organisée par les Routes d’Exbrayat, sous l’égide de la FFVE, la 6ème Ronde des Balcons 2018 prend de la hauteur sur les routes du Haut Forez dans le département de la Loire et le Parc Livradois Forez dans le Puy de Dôme.

Nous partons de St Georges Haute-Ville pour une petite boucle le samedi matin suivie du repas et trois étapes l’après midi avec une dégustation de fourme (fromage local) à Sauvain et une pause gourmande au Casino de Noirétable.

Deux étapes le dimanche matin avec une halte à Roche orchestrée par une bandade locale confortant la bonne humeur et la convivialité qui restent les maîtres mots de ces deux journées.

Une cinquantaine de voitures au départ, 13 voitures en experts, 8 en Tourisme et le gros du plateau en régularité. Un plateau très varié : la Volvo P544 de Francis et Chantal, la Dauphine Gordini de Marcel et Martina venus de Suisse, de nombreuses Porsche, Alpine, BMW, R5 Turbo et une Audi quattro UR.

Nous avions commencé les vérifications le vendredi soir avant et pendant les grillades, de ce fait il nous restait peu de contrôles le samedi matin. Le briefing permettait de rappeler les règles de sécurité et les spécificités de chaque catégorie.

Sur l’itinéraire nous n’avons pas un feu tricolore et nous ne traversons aucun gros village. Pour la régularité pas de CP lettre ou chiffre, 73 prises de temps par balises. Pour les Experts, de tout… des CH, des TIP, des CP mais pas de régul. La catégorie Tourisme pour découvrir.

A 10 heures les voitures partent toutes les trente secondes pour la zone d’étalonnage de 13 kilomètres à faire une seule fois.
10 heures 30, les choses sérieuses commencent, départ de minute en minute pour plus ou moins quarante cinq kilomètres, trois zones de régularité et 10 prises de temps. Didier Vignal et Michel Abattu prennent le commandement en régularité.

En Expert Lionel Carmes et Jean Luc Rohmer (BMW 323 i) passent à zéro suivis de très près par Claude et Loïc Sanchez (Mitsubishi Colt).

En tourisme Christophe et Sandrine L’Arnaud (Porsche 911 SC) pointent en tête.


Pour les trois étapes de l’après midi, toujours avec le soleil, malgré un petit orage, nous prenons la direction du Puy de Dôme.

En Régularité, Didier Vignal et Michel Abattu (BMW 325 i) sont trahis par la mécanique et sont contraints à l’abandon. Jean Paul et Damien Gotty (Fiat X 1/9) prennent le commandement pour ne plus le quitter malgré la forte pression de Gérard Garnier – Catherine Duvey (Renault 5 GT Turbo) seconds à quelques points en fin de journée.

En Expert l’équipage recomposé Jean Guezennec et Vincent Legenne (MGB GT) prennent la tête de la catégorie et en Tourisme la Famille L’arnaud confirme.

Le dimanche matin, sous le soleil, les écarts sont minimes dans toutes les catégories. En Expert, Christine et Philippe Doucet (TVR) prennent la première place à Jean Guezennec et Vincent Legenne.

Valérie et Pascal Arnaud (BMW 320/6) complètent le podium.

En Régularité de gros changements interviennent : Gotty père et fils gardent la première place.

David Sarrazin et Guillaume Brun d’Arre (BMW 2002 ti) sont seconds.

Daniel Deltorchio – Michel Caminada (BMW 2002 ti) prennent la 3ème place.

Pour les Tourisme, une surprise à l’arrivée. Christophe et Sandrine L’Arnaud cèdent la première place à Yvan Dumas et Dimitri Coutancon (Alfa Romeo Spider) à cause de l’âge de la voiture; nous avons une particularité dans le règlement, une voiture ancienne bénéficie d’un bonus, une plus récente d’un malus, l’année de référence étant 1981.

À noter la belle prestation de l’Écurie Gévaudan qui remporte le titre du meilleur Team pour la troisième fois.
La majorité des équipages semblent avoir apprécié le parcours de plus ou moins 360 kilomètres (200 en zones de Régularité) sur des routes vallonnées, pas trop circulées, dans une campagne luxuriante et variée.

Un grand merci à tous les bénévoles, sans eux rien ne serait possible. Le timing a été respecté, les classements sont annoncés à 14 heures pendant le dessert.

Les équipages venant de différentes régions : Aquitaine, Charente, Franche Comté, Nord et Sud de la France et bien sûr Lozère peuvent reprendre la route du retour.

Pour l’édition 2019 nous envisageons un changement de date.  À confirmer.

*

Liste des engagés

ENGAGES 2018

Classement final

Classement Final Ronde des Balcons

Régularité – ZR 1 à ZR 15

ZR1 à ZR15

*

Nous vous invitons à consulter l’album photo de Henri Alauzen

https://www.facebook.com/pg/C2R2MAX/photos/?tab=album&album_id=174312026585117

Le reportage de Romeo et Juliette

http://www.leblogderomeoetjuliette.com/2018/05/la-6eme-ronde-des-balcons-vue-du-baquet-de-droite.html

Le reportage de Rémi Saumont

6iè Ronde des Balcons, 19 & 20 mai 2018…

*

4ème Rallye VHRS Pays du Gier – 16 et 17 mars 2018 – Saint Chamond, Loire

Rallye du Gier 2018 en VHRS

Deux Équipages du Club sont au départ : Jean Claude et Gérard Porsche 944, Michel et Jean Porsche 944
Nous étions 30 voitures engagées en VHRS, l’édition 2018 comptant pour la Rétro Cup, première Manche des 11 épreuves inscrites en 2018. Nous étions tenants du titre, pour Jean Claude et Gérard c’était une première en VHRS. Nous étions engagés en moyenne haute, Jean Claude et Gérard en moyenne inter. Les candidats à la victoire étant engagés en moyenne Inter nous décidons de passer en inter pour nous mesurer à « l’élite ».
Nous partons avec les N° 315 (Jean Claude et Gérard) et 321 (Michel et Jean). 180 Voitures engagées, les VHRS partent les derniers. Les « modernes » devaient faire deux spéciales le vendredi soir dont Valfleury. Il y a eu tellement de sorties de route que la seconde a été annulée. Bref dans la première ZR nous nous lançons après 280 passages de moderne et VHC: du gravier, des pierres et la pluie, des conditions on ne peut plus mauvaises. Michel n’est pas très content: le changement de route après Chagnion ne s’est pas très bien passé pourtant nous avons  le meilleur temps : 5 points le second à 9 points , la moyenne inter était judicieuse. Dans la même ZR l’année dernière nous prenions 28 points en moyenne haute. Jean Claude et Gérard prennent la huitième place. Dans la ZR 2 Longes nous prenons la 3ème place à 4 points des premiers. Nous gardons la première place au général, Jean Claude et Gérard sont 12° et terminent en 10° position au général. Doizieux, dernière ZR de la première boucle, pour nous bien passée et en arrivant au regroupement catastrophe nous avons le 11° temps avec 15 points de pénalités, Jean Claude et Gérard le 7° temps, ils remontent à la 10ème place et nous descendons à la 3ème place du général.
Nous repartons pour la seconde boucle sur une route sèche mais toujours aussi dégradée dans Valfleury, là un passage presque parfait, la première place de la ZR et du général. Jean Claude et Gérard conservent leur place. Nous commençons à penser que tout est possible et nous essayons de comprendre nos erreurs du premier tour dans les deux ZR suivantes. Longes est neutralisé, reste Doizieux où nous n’avons pas été bons à la première boucle. A la vue des pénalités, nous avions noté de sacrifier un passage entre des maisons et nous avions du retard à la sortie des épingles. Nous nous lançons de nuit, plus déterminés que jamais, ne lâchons rien entre les maisons, rentrons avec 30 mètres d’avance dans les épingles, tout va bien malgré des notes insuffisamment précises pour la nuit mais le pilotage de Michel compense. 2ème temps à 1 point du premier et même temps que le second. Au général c’est gagné avec 35 points au total. Jean Claude et Gérard prennent la huitième place, très bien pour une première.
Nous sommes très heureux d’une seconde victoire en VHRS au Rallye du Gier et de plus devant les ténors de la Retro Cup. À prendre en compte la très bonne prestation de la BMW 2002 TI de Michel Morent 2ème (comme l’année dernière) avec 39 points, 3ème Aimé Reynouard avec 61 points. Nous avons fait le bon choix de prendre la moyenne inter.

21ème Rallye Monte Carlo Historique 2018 – 31 janvier – 7 février

Compte-rendu de Louis pour VHC Passion

Bonjour à tous  
Voici mon C.R. pour mon 1er Monte Carlo
Après avoir monté la Rallye 2 sur la remorque jusqu’à Reims je retrouve ma copilote Jacky Casamayou pour notre 1er rallye.
Nous avons pris le départ sous une pluie battante qui ne nous a pas lâchés jusqu’à Bourgoin avec par endroits de belles averses de neige comme à Colombet les Deux Eglises et sur le plateau de Langres, rien de bien méchant.
Tout le long du parcours nous avons vu des spectateurs ainsi que des clubs qui exposaient leurs autos avec tente, barbecue et vin chaud jusqu’à 3 heures du matin, c’était très sympa.  Smile
Arrivés à Bourgoin nous avons essayé de somnoler dans une pagaille indescriptible avec des voitures d’assistances et des remorques qui essayaient de s’infiltrer mais Jacky veillait au grain et nous avons pointé sans soucis. Installation du Tripy.  À partir de là, attention aux limitations de vitesse (je pense avoir pris un flash à l’entrée de Chaumont affraid )
Ensuite, assistance vers Voreppe et montage des clous pour la ZR1 sans souci hormis une A110 que nous doublons sur la neige …  150pts et 92ème place.
Nous enchaînons sur la ZR2 le col de Penne que je redoutais mais tout s’est bien passé … 80 pts et 50ème place.
Dimanche matin, je décide de partir en pneus contact sur la ZR3 car il n’y a pas de neige. Près de 3 km pour se caler et nous rattrapons la Floride qui est à la peine sitôt que la route est sinueuse, nous la doublons dès que possible en prenant le bas côté, heureusement que la 1000 est un petit gabarit …  320pts et 94ème place.
ZR4 Burzet.  Jean me remet les clous mais je pense qu’en contact ça passait car il y a seulement quelques plaques de neige et de la neige molle balancée par les spectateurs. Sur cette ZR nous sommes passés en avance de 2 secondes 11 fois sur 16 contrôles je ne comprends pas bien. Résultats …  330 pts et 147ème.
ZR 5 sans soucis … 80pts et 150ème
ZR 6 notre meilleur place … 60pts et 14ème bounce
Dimanche soir, à notre grand étonnement nous avons la 46ème place en moyenne haute et nous partirons juste devant Guy Frequelin.
Lundi matin nous montons les clous car il neige. J’attaque la ZR 7 et je me plante dès la 1ere épingle, 250m de retard que je vais garder un bon moment car en plus nous trouvons la Golf 97 dans la descente qui est dans un mur de neige et qui bouche en partie la route. Sans trop réfléchir je décide de passer en force dans la neige fraîche par la gauche et ça marche!!! (je me souvenais que ma 1ère Rallye 2 passait bien les congères car l’avant se lève et fait la trace) … 2010pts et 180ème.  Notre plus grande pénalité.
ZR 8 Col de Menée. Déçu par les clous, je pars en contact mais la descente est bien glacée et nous perdons du temps …  580pts et 227ème.
ZR 9 Je rentre la moyenne, Jacky démarre correctement le Chronopist qui plante, affraid  je lui demande de prendre les tables de moyennes mais je n’ai pas déclenché le chrono et l’on ne se souvient pas de l’heure de départ donc nous faisons la ZR au pif en essayant de se caler à 1 minute de la voiture qui part devant nous quand on l’aperçoit …  890pts et 224éme. Dommage.
ZR 10 Col de l’Écharasson dans l’autre sens. Très agacé car à la sortie de Vassieux nous nous faisons arrêter par la gendarmerie qui s’amuse à faire un contrôle d’alcoolémie et arrête uniquement les voitures du rallye!!!!! lol! Je pars en contact, bonne pioche …  100pts et 22ème place.
Mardi, départ à 6h pour la ZR 11.  Toujours de l’avance, 3 à 4″ résultats … 260pts et 217ème place.
ZR 12 on nous annonce 5 km de glace sur 49 km je tente les contacts mais c’est une erreur  car la plus grande partie est en descente,ayant du retard à la montée, il s’accroît à la descente. Encore une valise … 1370pts et 194ème.
ZR 13 Col du Corobin. Un peu de retard à la montée dû au manque de puissance … 260pts et 188éme place (bien sympa les crêpes à l’arrivée).
Après une petite sieste ZR 14 Le Turini, juste  30″ derrière Elena (valait mieux) 10″ de retard dans les premières épingles puis ensuite toute la fin avec 4″ d’avance je ne comprends pas bien … 920pts et 122ème.
Belle descente groupée sur St Sauveur sur Thinée avec devant moi Elena et derrière Guy Frequelin et mes amis Didier Vignal et Michel Abattu.
Enfin ZR 15 Col de la Couillole nous nous en tirons bien compte tenu de la moyenne 49.6km/h … 150pts en 15 prises et 92ème place.
Au final nous finissons 77éme avec 7540pts. cheers  Je suis satisfait pour mon 1er Monte Carlo,ma copilote a été au top et la Rallye 2 a bien marché,seulement de l’essence,un peu d’huile et les changements de roues, juste un peu froid car pratiquement pas de chauffage. D’ailleurs à l’arrivée Daniel Elena m’a demandé comment j’avais fait car il possède 2 Rallye 3 mais il est incapable de faire plus de 50km sans tomber en panne
Un grand merci à mon assistance Hugues, Bernard,Jean,Maguy et Marie Pierre ainsi qu’à tous ceux du forum qui m’ont encouragé

Équipage n° 190

Louis MOMOT et Jacqueline CASAMAYOU, Simca Rallye 2

Vendredi 2 février 

Départ de Reims (801 km / 19h00). Pour rallier Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère, que les premiers concurrents atteindront
le samedi 3 février à partir de 06h30.

Au programme ensuite, deux premières zones de régularité:
– Le Gua –Saint-Michel-les-Portes / ZR 1 / 39,99 km / 09h40
– Col de Pennes – Pradelle / ZR 2 / 16,28 km / 12h40
Le dernier contrôle horaire de la journée est prévu à Crest à 14h10,  avant de rejoindre la ville étape Drômoise, Valence, où les premiers  concurrents sont attendus au Champ de Mars à partir de 15h00.

Reims – Départ parcours de concentration

Photo de Béatrice, forum VHC Passion

Photo Lou Photographie sur Facebook

Photo Rallye Vision

Photo Toudou VHC Passion

Photo Lou Photographie sur Facebook

Photos Robert Ph’autosport

Dans la nuit au CP de Vitry le François

Photos My Bullets To Shoot Pictures sur Facebook

*

Samedi 3 février

CH Crest à la fin des 2 ZR de la journée

Photo Jean Carret

Valence – Parc fermé

Alex Jourdan immortalise l’instant sur Facebook

Photo Papy Wave André Rinaldi sur Facebook

 

Classement à l’issue du parcours de concentration

et des deux premières ZR : 64ème

*

Dimanche 4 février

“Dimanche 4 février à 07h00 marquera le début de l’Étape de Classement, en Ardèche, avec au programme de la matinée, « La Croze – Antraigues-sur-Volane / ZR 3 / 08h00 » et sa halte devant La Remise de la famille Jouanny. Suivra un autre chrono de légende, « Burzet – Burzet / ZR 4 / 09h50 », dans sa version traditionnelle, avec la montée par Sagnes-et-Goudoulet, passage à Lachamp-Raphaël et descente par la cascade du Ray-Pic.

Col des Pierres de Faux ZR 3 – Photo Christian Calori VHC Passion

Pose des roues cloutées à Antraigues entre la ZR 3 sèche et la ZR 4 (neige sur le plateau ardéchois) – Photos Jean Carret

ZR 4 Plateau ardéchois – Photo Bruno Zagatoï

La pause de la mi-journée est programmée à partir de 12h20, place du marché à Saint-Agrève, où une dégustation de produits régionaux permettra à l’ensemble de la caravane du rallye de passer un agréable moment avant d’enchainer « Le Sauzet – Lamastre / ZR 5 / 12h50 » et « Lamastre – Plats / ZR 6 / 13h30 ».

Place du marché à Saint-Agrève -Photos Jean Claude Besset

Le retour sur Valence (15h10) sera une nouvelle fois précédé de la traditionnelle escale populaire et festive du quai Farconnet à Tournon-sur-Rhône à partir de 14h20.” News Classic Racing

Classement à l’issue de la 1ère étape de classement et des 4 ZR ardéchoises : 70 ème

ZR 5 Saint-Julien Labrousse – Photo Dominique Blanc

*

Lundi 5 février

“Direction le parc naturel régional du Vercors le lundi 5 février à 07H00, pour le début de la 1ere partie de l’Étape Commune. Avec pour attaquer la journée « Col Gaudissart – Col de Carri / ZR 7 / 08h25 » via le Col de L’Echarasson (1146m) puis « Les Nonières – Chichilianne / ZR 8 / 10h00 » par le Col de Menée (1457m). L’arrêt à la Gare de Clelles-Mens, à partir de 10h40, permettra aux concurrents de souffler un peu avant de disputer « La Motte-Chalancon – Saint-Nazaire-le-Désert / ZR 9 / 13h05 », dans sa version Col de Chamauche (1037 m) et « Col de Carri – Saint-Jean-en-Royans / ZR 10 / 15h05 ». La dernière halte du jour avant le retour sur Valence (16h55) s’effectuera à la base nautique de Saint-Nazaire-en-Royans pour un ultime contrôle horaire à partir de 15h55.” News Classic Racing

Col de l’Écharasson, lundi matin – Photo Zsteph28 RAC

ZR 7 Col de l’Écharasson – Photo Christian Calori, VHC Passion

Assistance avant la dernière ZR – Col de Carri / Saint-Jean en Royans

Photos Jean Carret

Classement à l’issue de la 1ère partie de l’étape commune et les 4 ZR au programme : 81 ème

Arrivée au Champ de Mars à Valence – Photos Jean Carret

*

Mardi 6 février

05:15 Départ Étape Commune 2ème Partie : Valence  Champ de Mars – Monaco

06:50 ZR 11 – Saint Nazaire le Désert – La Motte Chalancon

08:20 ZR 12 – Montauban sur l’Ouvrez – Egalayes

11:15 ZR 13 – Digne les Bains – Chaudon Norante

15:15 Parc fermé – Monaco Quai Albert Ier

Louis et Jacqueline ont rallié Monaco !

Photos de Bernard – Team des Balcons

 

Classement à l’issue de l’Étape commune 2ème partie et des 3 ZR : 87 ème

20:45 Départ de l’Étape Finale : Monaco – Monaco Quai Albert Ier

21:45  ZR 14 – Sospel – Lantosque

Mercredi 7 février

00:05 ZR 15 Saint Sauveur – Beuil

03:15 Parc fermé Monaco

Classement à l’issue de la  mythique “Nuit du Turini”et de ses deux ZR : 77 ème

12:00 Publication des résultats

le cadeau photo de Jean-Marie Biadatti

*

Raid des Andes 2017 du 5 novembre au 20 décembre 2017 – Pierre Yves MAISONNEUVE et Jean CARRET sur Peugeot 505

“Une odyssée époustouflante ! 46 jours et 12000 km à travers l’Amérique Latine. Depuis Buenos Aires, vous traverserez l’Argentine à bord de votre véhicule pour rejoindre la Cordillère des Andes, vous sillonnerez le Chili en passant par le Désert d’Atacama avant d’atteindre le Pérou et son incontournable Machu Picchu. Vous parcourrez la Bolivie et roulerez sur le Salar d’Uyuni avant de finir par la démesure des Chutes d’Iguaçu au Brésil. Bienvenue pour un voyage extraordinaire en terres d’aventures, de couleurs et de découvertes”

C’est le Raid des Andes 2017 – Photos de Jean Carret

l’Aconcagua (6962 m) point culminant de la Cordillère des Andes, Argentine

Dimanche 12 novembre 2017 – Le Pont des Incas

*

Mercredi 15 novembre 2017 – Désert d’Atacama , Chili – “Chaleur étouffante, 39 à 40°C dans la voiture”

*

Vendredi 17 novembre – “Nous sommes au Chili. Passages de cols. Piste sur un Salar et maintenant le désert.”

“Un désert de sel ou salar en Amérique du Sud est un lac plus ou moins temporaire et aux rives changeantes dont les sédiments sont essentiellement constitués par des sels (chlorures, sulfates, nitrates, borates, etc.). Les sels précipitent sous l’effet d’une forte évaporation, laquelle, sur longue période, est toujours plus importante que l’alimentation ou l’arrivée d’eau dans le bassin”. Wikipédia

*

Dimanche 19 novembre – “Jour d’Élections présidentielles au Chili et relâche pour nous. Nous partons le matin en bus avant 7 heures pour visiter la région. L’après-midi un peu d’entretien sur l’auto”.

*

Mercredi 22 novembre – “Les Hauts Plateaux, le désert, le Pacifique et Iquique (Chili) ville de 200 000 habitants située dans le désert d’Atacama et l’un des plus grands ports commerciaux d’Amérique du Sud”

*

Jeudi 23 novembre – “300 km de désert et 150 km de montagne …  Demain, 600 km pour arriver à Cuzco (300 000 habitants) avec une navigation au GPS”

*

Vendredi 24 novembre – “Aujourd’hui nous sommes à Cuzco (Pérou) . Le matin visite de la ville située à 3399 mètres d’altitude et ensuite un petit peu de mécanique”

*

Dimanche 26 novembre – “Journée tourisme.  Bus, train, bus et visite du Machu Picchu”

Sanctuaire historique de Machu Picchu

“À 2 430 m d’altitude, dans un site montagneux d’une extraordinaire beauté, au milieu d’une forêt tropicale, Machu Picchu a probablement été la création urbaine la plus stupéfiante de l’Empire inca à son apogée : murailles, terrasses et rampes gigantesques sculptent les escarpements rocheux dont elles paraissent le prolongement. Le cadre naturel, sur le versant oriental des Andes, fait partie du bassin supérieur de l’Amazone, riche d’une flore et d’une faune très variées.” Patrimoine mondial de l’UNESCO.

*

Vendredi 1er décembre –  “Après avoir passé deux jours sur le lac Titikaka et fait beaucoup de marche en dormant chez l’habitant nous quittons le Pérou. Demain nous serons en Bolivie.”

“Plus haut lac navigable du monde situé à 3 812 m d’altitude, le lac Titicaca n’est pas le plus grand en taille. Il mesure 175 km de long et couvre 8 340 km2. Titikaka signifie « puma gris » en aymara. D’avril à juin, le climat est agréable, c’est la meilleure période pour apprécier le lac. Selon la mythologie inca, le lac Titicaca serait la matrice d’où serait sorti le monde. Il existe environ une quarantaine d’îles flottantes, faites de roseau, sur lesquelles vivent quelque 2 000 habitants.” Guide du Routard

*

Samedi 2 décembre – “Bolivie : La Paz est la plus haute capitale au monde … Le plus surprenant c’est le dénivelé, presque 1000 mètres de 3200 à 4200 mètres. la circulation est inimaginable …  À voir !

Et bien sûr les télé-cabines !”

 

“Située à 3700 mètres d’altitude, La Paz qui fut fondée en 1548 par les Espagnols, est la capitale la plus haute du monde (siège du gouvernement depuis 1900).
Pendant l’époque coloniale, La Paz restera longtemps un village paisible, maintenant elle est devenue une grande cité de plus d’un million d’habitants qui fait coexister les golden boys du centre-ville et les Indiens aymaras des collines.
L’agglomération de La Paz comprend en fait deux villes. El Alto (environ 500.000 habitants), où se trouve l’aéroport, qui est devenue une gigantesque cité-dortoir de paysans ayant quitté leurs terres.
500 mètres plus bas, La Paz (700.000 habitants), avec le centre ville et ses quartiers d’affaires et résidentiels,
400 mètres plus bas encore, s’étend la zone sud avec les beaux quartiers de Florida, Achumani, la Rinconada ou Aranjuez.” Guide du Routard.

*

Dimanche 3 décembre – “Bolivie suite: Nous sommes arrivés à Uyuni via Oruro. Ce n’est pas d’un très grand intérêt, des routes droites mais entre 3600 et 4000 mètres d’altitude. Difficile pour les moteurs, en plus l’essence est moins raffinée (pas de 95 ou 98 mais du 84 …  lorsqu’on en trouve).

Nous sommes sur les lieux du Dakar et demain journée spéciale sur les pistes du Salar Uyuni.”

“En Bolivie, où le vote est obligatoire, le scrutin de dimanche 3 décembre porte sur la désignation des magistrats du Conseil de la magistrature, du Tribunal constitutionnel, du Tribunal suprême et du Tribunal environnemental. Ces instances représentent les quatre plus hautes autorités judiciaires du pays.” France Info.

“La ville d’Uyuni a reçu la distinction de « Capitale du Dakar » car elle a constitué la partie la plus représentative du trajet du Rallye Dakar. La population d’Uyuni compte plus de 30.000 habitants et son importance historique réside dans l’entrée du premier chemin de fer en Bolivie en provenance du Chili, précisément le 20 novembre 1890. Sa principale activité économique est le tourisme en raison de son environnement naturel et des sites historiques dispersés dans les zones voisines.” Dakar.com

*

Lundi 4 décembre – “Bolivie : Une journée exceptionnelle sur les pistes du Dakar. Tous les ans la région, et précisément le Salar d’Uyuni, accueille pendant 2 ou 3 jours l’épreuve devenue un mythe en Bolivie.

Nous avons roulé sur les pistes beaucoup moins vite 120-130 km/h mais ceci reste un grand moment d’arriver face à un monument de sel de 5 mètres de haut en plein désert de sel.”

“À 3 650 m d’altitude, Salar d’Uyuni est un immense désert de sel, le plus grand du monde. Il recouvre l’équivalent de deux départements français. Sur 40 m d’épaisseur alternent couches de sel et de glaise : l’endroit est fascinant, d’une blancheur étale avec l’horizon à l’infini, d’une platitude parfaite. Dessus, on trouve quelques îlots avec des cactus de 10 à 12 m de haut. Dans cet enfer blanc, quelques centaines d’hommes piochent, creusent à longueur d’année pour dégager des briquettes de sel non iodé. Ces damnés de la terre sont payés une misère. Auprès d’eux passent les jeep et les minibus qui conduisent les touristes en excursion sur le Salar d’Uyuni, où la température peut descendre à -25° l’hiver.” Guide du Routard

*

Mardi 5 décembre – “Navigation au GPS: 126km/h … Pas de route, cap EST,  altitude 3664m.

Arrivée : île aux cactus.”

*

Jeudi 7 décembre – “Nous sommes de retour en Argentine. Depuis La Paz nous suivons le parcours du Dakar 2018 (Uyuni. Tupiza.  Salta) : les concurrents partiront sur Cordoba et nous sur Igassu et le Brésil. 
Aujourd’hui, visite de Salta et réception par les autorités argentines.”

*

Samedi 9 décembre – “Argentine : Nous longeons la frontière du Paraguay et le fleuve Parana. Rien de comparable avec les étapes précédentes, des grandes lignes droites, terrain très plat, terres agricoles, champs immenses, des troupeaux de 1000 vaches – peut-être plus. La seule choses intéressante, les gauchos !!!!”

*

Lundi 11 décembre – “Journée d’hier sans internet. La route est sans intérêt. Par contre nous arrivons à midi près d’un barrage gigantesque sur le fleuve Parana entre l’Argentine et le Paraguay, le barrage d’Itaipu  – son nom signifie : « la pierre qui chante » en guarani et fait référence à la petite île située sur le fleuve avant les travaux.. Nous le visitons, la salle des 16 turbines fait 1 kilomètre de long, le mur du barrage 60 km, une écluse haute de 35m, longueur du plan d’eau 220 km. Ce barrage fournit  40% de l’électricité d’Argentine et la moitié des besoins du Paraguay.
Le soir nous arrivons à San Ignacio où nous découvrons les ruines du monastère.”

 

 

*

Mardi 12 décembre – “Les chutes Iguaçu : La troisième des sept merveilles naturelles du monde ! Rien à dire, juste regarder !”

Un ensemble de 275 cascades formant un front de 3,0 kilomètres environ. La plus haute d’entre elles atteint les 80 mètres de hauteur. On l’appelle la Garganta del Diablo en espagnol ou Garganta do Diabo en portugais (« gorge du Diable »). L’ensemble des cascades déverse jusqu’à six millions de litres d’eau (soit six mille tonnes) par seconde.

Ces chutes interrompent le cours de la rivière Iguaçu, affluent du Parana, entre l’État brésilien du Parana et la province argentine de Misiones. Elles comptent parmi les plus impressionnantes au monde, dans une géographie en favorisant la création. La cascade des Sept Chutes  voisine était sans doute aussi phénoménale mais a disparu en 1982 à la suite de la mise en eau du réservoir du barrage d’Itaipu. Wikipedia

*

Jeudi 14 décembre – “Argentine. Fin du raid en voiture. J’ai manqué la communication pendant le passage au Brésil: Nous étions dans un secteur où trois pays, Argentine, Paraguay et Brésil sont très proches, baignés par les eaux des fleuves Uruguay et Parana, et où trois langues différentes se mêlent, Portugais, Guarani et Espagnol.

Hier, route en forêt amazonienne.  Aujourd’hui, peu d’ intérêt hormis 50 kilomètres de piste en milieu d’étape, avant 200 kilomètres de lignes droites, soit 1100 kilomètres avant de rentrer demain en Uruguay fin du voyage pour les voitures.

Voici quelques images du Brésil. Deux sont prises depuis  un hélicoptère.”

*

Dimanche 17 décembre : “Raid des Andes. Aujourd’hui, dernière étape plus ou moins 200 kilomètres sans encombre entre Mercedes et Colonia, une quarantaine de kilomètres de piste bien roulante et pour finir de la bonne route.

La 505 a très bien roulé. Demain matin, nous la déposerons au port et prendrons le ferry pour l’Argentine…

Toutes les bonnes choses ont une fin.”

*

 

2ème eRallye de Monte-Carlo – 25 au 29 octobre 2017

Cette épreuve a succédé l’an dernier au Rallye Monte-Carlo des Én­ergies Nouvelles et du Rallye Monte-Carlo ZENN (Zero Emission – No Noise) au sein du calendrier du Championnat Electrique et Nouvelle Energie de la FIA. 38 concurrents prennent le départ de Fontainebleau le Mercredi 25 octobre à 14 heures (32 véhicules électriques / 6 voitures à Hydrogène).
Embarqué dans cette aventure par Jackie Casamayou, qui sera ma co-pilote pour le prochain Monte-Carlo Historique, j’ai pris le volant d’un Renault Kangoo à hydrogène engagé par le Team Ruban Bleu, groupe de 12 entreprises – 450 personnes – basé à Rodez et dirigé par Julien Bouyssou.
Pour l’occasion j’avais comme copilote Denis Bernard qui est scénariste de bandes dessinées et qui a publié une vingtaine d’albums, Alpine le sang bleu, 24 heures du Mans, le duel Ferrari Ford  notamment, aux Éditions Glénat.
L’autre voiture, une Zoé 400, était pilotée par Philippe Kruger, pilote qui a gagné plusieurs rallye dans les années 80 (Var, Giers……) et copilotée par Jackie Casamayou.

Tout d’abord il m’a fallu comprendre comment fonctionnait l’engin. En fait c’est une voiture à moteur électrique entrainé, soit par une batterie que l’on recharge aux bornes normalisées ou sur une simple prise de courant, soit à l’aide de l’hydrogène qui alimente une pile à combustible.

Nous avons récupéré  la voiture à Paris, avons fait le plein à Orly puis nous sommes allés au départ à Fontainebleau, soit 66km qui ont consommé la moitié du réservoir d’hydrogène.

Après les contrôles techniques et administratifs et la pose des numéros de portière nous sommes partis à 14h30 pour rejoindre le circuit de Magny-Cours pour recharger en hydrogène mais avant d’y arriver nous avons dû recharger en électricité à Giens dans un garage Renault. Nous sommes arrivés vers 21 heures, stressés, car cela faisait 15 kilomètres que nous roulions avec la sonnerie de la jauge nous indiquant que les réservoirs étaient à sec.
Nous avons dû attendre jusqu’à 1heure du matin pour l’hydrogène car il y avait quatre voitures  devant nous et il faut entre 30 et 75 minutes pour faire le plein suivant les voitures. Entre temps nous avons trouvé une prise qui nous a permis de reprendre 1/4 du réservoir d’électricité.
Nous sommes repartis vers 1h30 en direction de Moulins sur la Route Nationale 7 que nous avons été content de quitter car les camions auraient pu nous écraser du fait que nous roulions à 40km/heure pour économiser notre carburant.
Nous nous sommes arrêtés à Saint-Pourçain-sur-Sioule où nous avons trouvé une borne dans un magasin Lidl qui nous a permis de recharger 30 minutes gratuitement. En se débranchant et en recommençant chaque fois la procédure nous avons réussi à repartir vers 5h30 avec les 3/4 d’électricité pour arriver à Pont du Château où nous attendait mon fourgon d’assistance.
Là, nous avons mis la voiture sur la remorque car nous n’avions plus d’hydrogène et trop peu de batterie pour aller à Saint-Chély d’Apcher par une route qui monte jusqu’aux plateaux de l’Aubrac. Cela nous a valu une pénalité de 1800 points.

Nous avons fait une nouvelle pause de deux heures trente pour régénérer notre batterie ce qui nous a permis de voir Chappy, un copain de rallye qui habite là-bas et qui organise le rallye Pays de Lozère Historique.
Ensuite nous avons pu rouler sur le plateau et surtout redescendre sur Rodez ce qui  a beaucoup rechargé notre batterie car en descente le frein moteur fabrique de l’électricité.
Nous avons pointé au contrôle à notre heure idéale avant de refaire tous les pleins et d’aller dormir un moment.

Départ à 6 heures du matin pour arriver au circuit du Pôle mécanique d’Alès. J’avais choisi l’option « Gorges du Tarn » C’était une bonne option car nous avons très peu consommé.
Nous étions chronométrés sur 1 tour de circuit à la moyenne de 59.9 km/heure et j’ai réussi à approcher le temps idéal à 9/10 de seconde ce qui m’a valu la 11ème place.

Après avoir rechargé une nouvelle fois nous avons fait une ZR (St Jean du Gard) puis nous somme passé par Nîmes où il à fallu à nouveau recharger.

Ensuite  direction Aix en Provence avec entre temps une nouvelle ZR (Mouriés) que nous avons fini à nouveau avec l’alarme du réservoir. Il nous restait 50 kilomètres à parcourir et j’ai décidé d’appeler un copain de rallye pour me remorquer jusqu’à l’arrivée car l’organisation nous avait appelés pour nous dire qu’après 23h00 elle ne nous chargerait plus en hydrogène.
Recharge en hydrogène à 11h du soir par le personnel d’Air Liquide qui nous promet de brancher les voitures en électricité après nous avoir fait le plein.

Le lendemain nous partons à 5h30 du matin et en reprenant la voiture nous nous apercevons que la batterie est vide car ils avaient branché 2 voitures sur la même prise qui a disjoncté.
Nous repartons avec l’hydrogène en prenant 7200 points de pénalités car nous ne faisons pas 2 ZR . Nous retrouvons la Route Nationale 7 avec à nouveau la peur au ventre à cause des camions jusqu’a Brignoles où un garage Renault nous permet de recharger pendant 2h30. Le garagiste nous conseille de prendre l’autoroute jusqu’à Fréjus pour recharger chez Renault entre 11h30 et 14h . Ensuite à nouveau autoroute en essayant de prendre l’aspiration des camions puis montée jusqu’à la Turbie ce qui nous vide encore le réservoir. Heureusement la descente sur Monaco nous fait reprendre 1/4 d’électricité et nous réussissons à pointer dans la minute.
Après avoir rechargé une nouvelle fois, pris une douche et mangé un morceau au lunch de l’Automobile Club de Monaco nous avons la visite du Prince Albert II qui donne le départ des premières voitures pour le Col du Turini en régularité. Cela m’a permis de reconnaître un peu pour le Monte Carlo Historique. La dernière ZR est malheureusement annulée du fait d’un accident hors rallye.
Au final nous nous classons 34ème. Sans les pénalités dues au manque d’autonomie de la voiture nous aurions pu espérer la 18ème position.

En réalité il s’agit aussi d’un rallye de stratégie, difficile, car souvent les bornes sont prises d’assaut  et l’on reste des heures à attendre que la voiture se charge. À chacun de choisir son parcours. Mais c’est une belle expérience et cela m’ a permis de faire connaissance avec beaucoup de commissaires et de responsables de l’ACM, surtout en vue du Rallye Historique.

Compte-rendu de Louis Momot

Classement

eRallye-Classement Officiel Définitif