6ème Tour d’Ardèche – 30 mars 2019 – Chomérac, Ardèche

Pour cette 6ème édition, le lieu de départ est modifié, nous partons de Chomérac. Deux voitures du club engagées, les 2 Peugeot 205 rallye de Philippe Godonnier et Christian Verot.

Au total 12 ZR nous attendent, 6 le matin et 6 l’après midi, avec 79 points de contrôle. Le temps est au beau fixe tout va bien. Le rallye se déroule en grande partie sur l’Ardèche du nord. La ZR1 nous chauffe bien, 20 km sur une route bien cabossée, la ZR2 enchaine avec 26 km. C’est d’ailleurs un des points forts du rallye, un enchainement rapide entre les ZR, pas plus de 7 à 8 km. Un des points faibles est l’état des routes, la ZR1 nous en avait donné un aperçu, mais la suite allait crescendo. Cette situation, conjuguée avec des moyennes un peu hautes, un régal pour les pilotes, un peu moins pour les copilotes, bien ballotés.
Arrivés à la pause de midi, le classement est le suivant, Philippe 45ème avec 532.3 points et Christian 13ème avec 72 points.

Avec bien sûr les impondérables de la régularité, des camions, des tracteurs et des cyclistes.
On repart l’après midi pour les 6 dernières ZR. Avec pas mal de péripéties, la première en ZR 9, où on a été arrêté au milieu, pour cause….. d’incendie – la montagne cramait bien et les pompiers mobilisaient une partie de la route. On a donc terminé la ZR en liaison. La deuxième en ZR 11 où un énergumène avec un camion, a bloqué le rallye au départ, pendant 30 minutes (il y a eu d’ailleurs pas mal de tension et s’est passé tout près de l’affrontement physique).
Après donc les 8 premières ZR, Philippe 41ème avec 557.2 points et Christian 6ème avec 80,5 points.

Il restait 3 ZR du fait de l’annulation de la ZR 9, déroulement sans problème, mais content d’arriver, car de l’avis de tous, le rallye était très physique. Les systèmes de navigation sont de plus en plus performants, car sur certaines ZR, il faut savoir que le 40ème ne prenait pas plus de 5 points de pénalité.
Au final, pour Philippe la 42ème place avec 849 points, pour Christian, la 5ème place avec 121.4 points. Le premier équipage termine avec 81.3 points.

Rallye globalement bien organisé, avec un Road-book précis. Il manquait peut-être une pause l’après midi, mais elle a été compensée par le blocage de 30 minutes. L’organisateur, Bernard Vialar a bien pris en compte les remarques sur l’état des routes et a promis pour l’an prochain un retour dans le sud dans de meilleures conditions. A noter que la salle de Chomérac avait une sonorisation parfaite, ce qui changeait des années antérieures au Pouzin.

Merci “Les fous du Volant” pour le reportage photo

Liste des engagés

General

 

Le Team des Balcons ça fume !

Liste des engagés

Georges VALETTE :   MORGAN  version turbo compressée 368 CV  vainqueur des 24 h du mans catégorie tourisme 1964
Jean Claude BESSET :  PORSCHE 944 twin turbo version IMSA 612 CV vainqueur Scratch des 12 heures de Sebring 1973
Jean CARRET :  PORSCHE 911  groupe 4  545 cv Champion de France des Rallyes 1978 devant Guy FREQUELIN
Christian VEROT : ALFA GTAM maxi groupe 2,  366 cv Champion d’Italie des circuits version tourisme 1977.
DIM votre serviteur.

Compte rendu de notre sortie

Avant de prendre connaissance de ce compte rendu, relisez la liste des engagés avec leurs véhicules pour me comprendre.
Les engagés ont répondu présent, après un petit   Briefing un nom a surgi pour les participants d’un jour « le gang des voitures ROUGES ».  Nous avons pris la route bien tranquillement afin de mettre en température nos mécaniques.
Après 43 Km de liaison, s’est présentée la première spéciale :  6.1 km sur route ouverte assez roulante dans sa première partie, ce qui nous a permis de faire monter les pneus à la bonne température puis très roulante ensuite, nos contrôleurs ont pu constater des vitesses de passage relativement élevées ( les vitesses de passage de chacun seront dévoilées lors notre prochaine réunion) surtout la voiture de JEAN ( j’ai gardé comme exemple sa 911 pour la petite histoire, en réalité il était avec son ALFA cabriolet) qui était monté en rapports courts 196km/H, meilleur temps ( adieu permis et confiscation de l’auto si la marée-chaussée avait été sur le parcours).
De nouveau une autre liaison qui nous a emmené à un CP où nous avons pu nous restaurer par un petit déjeuner offert par Monique et Christian, merci à vous deux. Le groupe a repris la route tranquillement et au Km 78 deux commissaires nous attendaient,  FR 3 était présent ainsi que les véhicules d’assistance de C.V et JC.B pour la course de côte de Ouilleux sur route fermée cette fois (24.2KM avec départ à la cale et cellule de chronométrage)

Christian Vérot et Jean Claude BESSET.

C.V dans un état d’excitation extrême fit monter des gommes ultra tendres vu le manque de puissance de l’ALFA alors que JC.B des médiums vu la puissance de la PORSCHE (“si je monte les ultra tendres je vais avoir du grainage sur la fin du parcours”), et il a eu raison.
Les co-pilotes : Monique vu le contexte qui se présentait a pris une tablette complète de MER CALME alors que Edith est restée très concentrée à relire ses notes. Christian et Jean Claude se sont entre déchirés tout au long du parcours pour finir avec le même chrono de 12mn 07s et 3/10. À l’arrivée nos deux pilotes ont été interviewés par FR3 :
– C.V:  j’ai tout donné, dans les enfilades et les bouts droits j’ai soudé au maxi, et j’ai mangé les cordes.
– FR3 :  comment avez-vous compensé votre manque de puissance ?
– C.V J’ai monté un KIT NOS, puis avant le départ j’ai pris un petit remontant (celui qui fait du bruit dans la portière conducteur (Philippe GODONNIER sait de quoi l’on parle)
–  Monique : Je reconnais mon Christian quand il avait 25 ans (malheureusement au lit il n’est plus autant motivé) (excuse-moi Christian)
– Édith : “Jean Claude a fait du bon boulot, il était à l’extrême limite de partout, j’ai eu peur dans certaines épingles car il n’écoutait plus les notes, je pense qu’il a l’intention de monter un arceau supplémentaire !!”

Chapeau messieurs les pilotes, le peu de spectateurs présents sur le parcours se sont régalés, si vous empruntez cette portion de route vous pourrez voir les traces de gomme sur le bitume par des freinages à la limite très appuyés, je me demande si dans la 3°épingle Jean Claude n’est pas passé sur 2 roues car des spectateurs ont vu la 944 se lever du côté gauche.
Une autre liaison a suivi, puis un secteur de régularité largement dominé par l’équipage Georges et Dominique qui sur 6 points de contrôle a totalisé 1s et 3/10. Il nous a tous enfumés, bravo Georges, respect ! Nous avons terminé par une liaison parcourue à très vive allure, qui nous a emmenés à l’auberge de la Roche. Un repas mémorable dont on se souviendra car nos gloires vieillissantes nous ont compté leurs meilleurs souvenirs de courses, les tables voisines étaient à l’écoute, puis s’en est suivie une séance de dédicaces et quelques photos, merci Jean Claude.
Un retour très tranquille avec une arrivée à l’After Fly et nous nous sommes séparés en nous donnant rendez-vous pour la prochaine sortie qui sera organisée par Jean Claude. La date vous sera communiquée lors de notre prochaine réunion. Pour ceux qui roulent avec des autos de série, il ne vous reste que 3 semaines pour monter (compresseur, turbo ou double turbos, pont court, boîte 1000 tours etc…) car la prochaine sortie va être passionnante.
Concernant le classement final, j’ai un petit problème informatique et le classement sera disponible sur notre site :  cris/dim@gmail.com à partir de mardi, soyez patients.
Je vous remercie de m’avoir consacré un peu de votre temps pour la lecture de ce compte rendu qui est le fruit de ma propre imagination et rendez-vous au prochain épisode.

DIM